Elle s’appelait Sarah de Tatiana Rosnay

A nouveau j’ai découvert une histoire que la plupart des Français vont déjà connaître mais je suis tellement ravie d’avoir écouté une histoire si jolie qui m’a rendu heureuse et si triste en même temps.
D’un côté, ce roman se déroule à notre époque, où Julia Jarmond, une journaliste américaine, vit avec son mari et sa fille à Paris. Elle a une vie heureuse, en tous cas c’est ce qu’elle croit, jusqu’à ce qu’une fille entre dans sa vie et bouscule tout.
La seconde histoire se passe en 1942, où Sarah, dix ans est déportée avec ses parents pendant la rafle du Vel d’Hiv (Rafle du Véldrome d’Hiver). Mais les deux histoires vont se croiser.
Julia commence des recherches sur la vie de Sarah car elle doit écrire un article en commémoration de la rafle. Une fois penchée sur ce sujet noir de l’histoire française, elle n’arrive plus à cesser d’y penser.
Surtout lorsqu’elle apprend que l’appartement de ses beaux-parents appartenait à la famille de Sarah.
Quel secret cache son beau-père au sujet de cet appartement ?
Peu à peu Julia avance dans ses recherches et avec elle l’histoire avance.
Alternant la version de Julia et celle de Sarah.
Nous apprenons comment Sarah et ses parents sont arrivés à la première station d’assemblement avant d’être déportés dans un camp de concentration. Nous découvrons alors que Sarah a caché son petit frère dans un placard camouflé dans l’appartement, et l’a laissé là-bas en essayant de le sauver.
C’est surtout l’histoire émouvante de Sarah qui m’a donné envie d’écouter ce livre audio.
Je voulais savoir ce qui allait lui arriver, si elle avait pu survivre à ce cauchemar horrible et cruel.
L’auteur arrive parfaitement à nous raconter une histoire si triste (car le destin de Sarah et sa famille n’est rien d’autre que le véritable destin de beaucoup de familles juives) d’une façon supportable et même passionnante.
La rafle et la collaboration de la police française avec les Nazis est une partie de l’histoire de la Seconde-Guerre mondiale qui a longtemps été tabou en France.
Tatjana de Rosnay nous donne la possibilité d’en apprendre plus, bien que ce «  plus  » nous rende triste et nous laisse horrifié devant la cruauté humaine.
Mais ce ne sont pas les histoires tristes qui restent le plus dans nos pensées ? L’important c’est de ne pas oublier cette histoire et ce qu’elle signifie.
Comme la vie de Julia, qui va se transformer avec chaque information qu’elle apprend sur Sarah, vous aussi vous allez garder Sarah encore un peu avec vous après avoir fermé ce livre.
Une histoire à recommander vivement si vous ne l’avez pas encore lu ou écouté !
LHü

Advertisements

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s